Nos désirs sont désordres #1 du 12 au 14 mai 2017

Cette année, Lent ciné, collectif audiovisuelle des Objecteurs de Croissance de Lille, organise son premier festival de films. Pendant trois jours, nous diffuserons des œuvres sur le thème de la critique sociale, dans lesquelles seront mis en avant des points de vue en images sur d’autres manières de penser la société. Notamment à travers les luttes contre le capitalisme et son monde, contre toutes les formes d’oppression et de domination, et pour la décolonisation des imaginaires. Nous souhaitons avec ce festival prendre le temps de discuter, se confronter, découvrir, se laisser surprendre, réfléchir, et c’est pourquoi toutes les séances seront accompagnées.

Prix libre, bar et petite restauration bio/locale/glanée tout le week-end.

Programme du festival

Vendredi 12 mai :

– 14h30 : Atelier : Ton film de A à Z*

– 18h : Vernissage de l’exposition : Faire un film
Nous vous concoctons une exposition didactique sur les différentes étapes de création d’une œuvre vidéo, avec des informations, des explications, mais aussi des ateliers pour vous exercer.

– 19h : Lent ciné, présentation et projection.
Les petits scénarios de Tristan Duval (2016), 25 min 55.
Au Canada pour un mois, j’ai cherché à échanger avec des décroissancistes. Cinq ont accepté de répondre à mes questions, et m’ont livré leurs visions du monde à venir. Leurs petits scénarios.
En présence du réalisateur.

– 20h30 : Table ronde : Comment faire vivre la critique sociale ?
Avec des interventions de La Brique et Lent ciné.
Il s’agira de partager nos expériences sur les différentes manières d’exprimer et de diffuser la critique sociale, par différents medium, que sont notamment le papier et la vidéo.

Samedi 13 mai :

– 11h : Atelier : Ton film de A à Z*

– 14h30 : Accueil exposition

– 15h : Sur la terre de Pablo Albandea (2016), 6 min 40.
Un jeune garçon invoque ses souvenirs afin de revivre les moments qu’il a autrefois vécu avec son amant. A travers ces évocations, il essaye de comprendre pourquoi leurs chemins se sont séparés.
En présence du réalisateur.

          Archipels, granites dénudés de Daphné Hérétakis (2014), 25 min.
Athènes 2014. Entre désirs endeuillés et espoirs perdus, un journal intime se cogne contre les murs de la ville. Le quotidien d’un pays en crise, l’inertie de la révolution, les questions individuelles qui se confrontent au politique, la survie qui se confronte aux idéaux. Pouvons-nous encore poser les questions les plus simples?
En présence de la réalisatrice (à confirmer).

– 16h30 : Presque Cocagne d’Elodie Gabillard (2015), 12 min 34.
Avec ses quelque 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et ses millions de bouteilles d’eau de vie vendues chaque année, le cognaçais a tout du pays de cocagne. Mais grisé par ce succès économique, la région se réveille avec la gueule de bois : imbibés de pesticides, les champs de vignes représentent désormais une menace pour celles et ceux qui y travaillent. Portrait d’une viticulture devenue intensive, histoire d’une vie perdue, au pied d’un pulvérisateur.
En présence de la réalisatrice.

– 17h30 : Police / Fascistes d’Aube Dorée de Baptiste Bourel, Christophe Laby, Simon Bourbon (2016), 16 min.
A travers un bref retour sur l’histoire du fascisme en Grèce et des entretiens avec des militants hellènes, le film cherche à comprendre les liens entre police grecque et néo-nazis d’Aube Dorée aujourd’hui.

              Sur Suger de Doc du réel (2017), 30 min.
Retour sur la répression policière engagée à Saint-Denis, le 7 mars 2017, suite au blocus du lycée Suger. Avec les interventions des élèves de l’établissement.

– 20h30 : A la hauteur de nos désirs de Yannick Gallepie (2016), 73 min.
Aux douze coups de minuit, un 31 décembre, un grand coup de pied de biche ouvre un accès sur un nouveau lieu, sur de nouvelles possibilités pour cinq squatteureuses. Dans 48 heures, ielles ne pourront plus être expulsé-es sans une décision de justice et des semaines de délai. En attendant, ielles occupent.
En présence du réalisateur.

Dimanche 14 mai :

– 11h : Atelier : Ton film de A à Z*

– 14h30 : Accueil exposition

– 15h : A ceux qui se lèvent tôt de Jean-Baptiste Dusséaux et Salima Tenfiche (2016), 14 min.
Regard sur tous ces invisibles, ces hommes et femmes qui occupent les tâches les plus ingrates et méprisées de notre société urbaine, et sur lesquels nous ne portons jamais le regard : balayeurs, femmes de ménage, aides-soignantes, plongeurs, éboueurs, caissières, ouvriers… Comment ne pas les remarquer, pourtant ?
En présence du co-réalisateur (à confirmer).

         Non contractuel de Paul Heintz (2015), 16 min 20.
Un film dans lequel des personnes sans emploi font semblant qu’ils travaillent. Autodis est une entreprise virtuelle de vente de voiture avec des employés en chair et en os. Une entreprise à but pédagogique où des chômeurs de longue durée viennent passer du temps. Il y a des réunions, des horaires, des documents et des objectifs. Mais tout est simulé, le salaire n’est pas réel et les voitures n’existent pas. Un portrait ironique du travail, des conditions de travail et de la société.
En présence du réalisateur.

– 16h30 : Les candidates de Rachel Paul (2016), 13 min.
Elles ont longtemps été cadres, aujourd’hui, elles sont à la recherche d’un emploi. Des femmes racontent leur trajectoire, leurs peurs et leurs espoirs.
En présence de la réalisatrice (à confirmer).

– 17h30 : La Grenade qui voulait devenir une bombe d’Elodie Gabillard (2014), 5 min 14.
Le réveillon de Noël approche et avec lui ses injonctions à la minceur. Immersion dans le journal de régime d’une grenade qui voulait devenir une bombe !
En présence de la réalisatrice.

               Corps publics de Morgane Le Ruyet (2016), 17 min 30.
3 femmes racontent leurs quotidiens dans la rue tels qu’elles le vivent. Entre techniques d’évitement et harcèlements journaliers, elles livrent sans détours leurs ressentis.
En présence de la réalisatrice.

– 20h30 : Projection des créations Ton film de A à Z*, réalisées durant le week-end.

*Atelier : Ton film de A à Z

Tout au long du week-end, venez vous initier et découvrir les outils et les bases de la création audiovisuelle. Le festival s’achèvera par la projection des films réalisés.

Merci de vous inscrire en envoyant un mail à l’adresse suivante : lentcine@oclille.fr

 

Laisser un commentaire